Le but de l'association était: 

d'équiper un  CDI sénégalais..

de construire, au collège Lamine Dabo de MBour (Sénégal),  un local comprenant: 

Une salle des professeurs

Un entrepôt du matériel pédagogique.

Une chambre du gardien.

Buts atteints:

Si une partie de ce projet a vu le jour: 

équipement du Cdi en livres et quelques ordinateurs.

mise en valeur dudit Cdi 
       (agrandissement du local et agencement plus adapté des lieux).

création  d'un poste de documentaliste. (Ancien surveillant formé à ce poste)

démarrage d'une construction.

d'autres aspects  n'ont pas abouti, à notre grand regret, en raison de problèmes rencontrés:

La livraison des derniers ordinateurs et livres collectés -faute de moyen de transport- n'a pas été dirigé vers le Sénégal mais vers Brazzaville.

 

 

HISTORIQUE ET CONTEXTE DU PROJET     

La création de l’ association "jeune continent" entrait dans la continuité d'un projet pédagogique et humanitaire commencé au collège Georges Brassens  en 1995  ( 61150 Ecouché ) avec des élèves du niveau 5ème.

Le premier projet.

Ce premier projet, mené par une équipe éducative dont faisait partie, dès l'origine de l'action,  la responsable de l'association  " jeune continent" avait des objectifs: 

pédagogiques très ambitieux et intéressants (A voir). 

culturels  (Connaissance d'une autre culture)

humanitaires. 
       (Apport direct de matériel à travers l'élaboration de partenariat Nord/ Sud)

Il avait permis d'apporter du matériel pédagogique au collège Lamine Dabo de Mbour:

- 2,3 tonnes de manuels scolaires, acheminés par le club méditerranée et l'unicef.

( livres utilisés jusqu'alors chaque jour par les élèves du collège Lamine Dabo, livres remplacés progressivement par des neufs offerts par le ministère sénégalais)

- Du matériel pédagogique dans le cadre d'un partenariat Nord / Sud pour une valeur de:

  • 23500 F   début 1999 
  • 36710,05 F  par la suite  dont 5601,87 F de livres.

Malheureusement, suite à une avarie, le toit vétuste du Cdi de l'époque s'était effondré à la saison des pluies détruisant, à notre grand désespoir, une grande partie du matériel apporté.

Le second projet et la naissance de l’association:

En décembre 1999, en surfant sur le net, la présidente de l'association avait trouvé une entreprise "Euromaster" prête à transporter, chaque année, bénévolement du matériel humanitaire. 

C'était intéressant mais ...

le collège en dehors d'un partenariat Nord/ Sud ne pouvait se lancer dans des actions humanitaires d'envergure. 

ce transporteur, entreprise privée, pour une raison difficile à comprendre, n'intéressait pas la principale du collège Georges Brassens (même dans le cadre de ce partenariat Nord / Sud.)

Pour ne pas perdre le bénéfice de cette trouvaille, en janvier 2000, les membres du personnel du collège G. Brassens, à l'initiative du documentaliste  et de la future responsable  de l'association "jeune continent ", offrirent à titre personnel  335  livres ( romans, poésie, livres jeunesse) au collège Lamine Dabo de MBour ainsi que des jouets pour l'école maternelle à proximité.

Cette  première action du mois de janvier fut le prémisse de deux nouvelles idées: 

l'équipement et la création d’un  CDI 

la construction d'un local servant à la fois de salle des professeurs, d'entrepôt pour le matériel pédagogique et de chambre pour le gardien. 

Le collège Lamine Dabo était sous doté en locaux.

Pour mener à bien ces projets, créer une association loi 1901 devint une évidence. 

En France, il fut donc décidé  lors d’une réunion d’enseignants le 08 /02/ 2000, en parallèle avec le projet scolaire, la création de l'association  "jeune continent" . Elle permettrait de pouvoir, entre autre, bénéficier de l'appui d'éventuels sponsors. 

Les deux collègues inscrites dans le projet scolaire de jumelage ne souhaitèrent pas participer à cette action estimant l'investissement personnel  trop lourd (Réunions du 17/01/00 au Sénégal et du 08/02/00 en France)

L'association fut  aidée, pendant plusieurs années,   dans  sa  démarche  par  l’équipe  d’Euromaster   du  rallye Paris-Dakar, équipe qui leur transporta- bénévolement et avec le sourire,  ce matériel.

' Rencontre avec Mr Morval  le 26 décembre 1999 à Vincennes, lors du départ du rallye Paris Dakar LeCaire.

Mme Sineau, à l'origine et responsable de l'association "Jeune Continent"

Depuis 1995, je fais partie d'un projet intitulé "projet Sénégal" au sein du collège dans lequel j'enseigne  . Avec mes élèves et ma collègue de sciences humaines à l'origine de ce projet, nous avons au fil des années réalisé de nombreux travaux .

Certaines  années,  nous  nous  sommes  davantage   investis  que d'autres. Ce fut le cas en 1995 . Cette année-là,  nous  n'avions  pas  compté   les    uns    et   les   autres  le  nombre  d'heures supplémentaires   effectuées.  Que    ce   soit   ma   collègue  d' histoire/géographie,  ma collègue de sciences ou le documentaliste de l'époque, nous  avions  tous réalisé   un travail  énorme.  Nous  étions très intéressés et nous avions envie de réussir ce projet.

De plus, avec mes collègues auxquels s'était associée la secrétaire du collège , nous avions aussi élaboré en  commun  un  dossier   de partenariat éducatif Nord/sud qui nous permit d' envoyer du matériel pédagogique au collège Lamine Dabo  de  MBour,   ce  qui  était   très  utile.  Ce dossier dont l'élaboration était relativement simple, d'autant plus que nous avions  des  arguments  pédagogiques    et   d' éducation  au développement en sa faveur, fut renouvelé en 1996- 1997 / 98 -99 . 

Personnellement, début septembre 1999, j'avais envie de donner un nouveau coup de jeune à notre projet scolaire  qui,  au  fil  des  années.  gardait   plus  ou  moins  le  même  contenu    ( contenu intéressant au demeurant). Aussi, avais - je  proposé de  réaliser  un recueil de poésie en collaboration avec un collègue  sénégalais  et une exposition sur  la  place de  la  femme dans  la   littérature africaine .

Suite à notre action livres menée en janvier 2000, une nouvelle idée émergea: créer un CDI  au collège Lamine Dabo de Mbour. J'en   parlai donc à  mes  deux collègues  restant  dans  le comité de jumelage et il fut décidé  le 08/02/2000 lors d'une réunion d'enseignants  qui se   déroula  dans  notre  collège de créer un association loi de 1901 pour réaliser ce nouveau projet intégré à l'ancien.
L'action de cette association est complémentaire de celle déjà importante menée par  le   comité  de  jumelage  du  collège  (dont je fais toujours partie).Elle va permettre de réaliser notre projet  avec une plus grande souplesse financière et de pouvoir profiter des atouts de la publicité et du sponsoring.

Quant à moi, je suis convaincue de l'action que je mène et lorsque j'ai   proposé à  Michel de participer  à la création  de cette nouvelle association,   il  a tout de suite accepté parce qu'il  me savait  très   investie   et   intéressée.   Véronique   et Patrick  aussi d'ailleurs.

Les besoins au Sénégal sont immenses, en particulier dans le domaine scolaire. Sincèrement,  je   préfèrerais que les français ne soient pas obligés d'intervenir dans ce pays pour apporter leur aide: cela prouverait que tout là-bas fonctionne bien et ce serait l'idéal. Je ne tire aucune gloire à réaliser  une  telle  action, je crois  tout simplement à sa nécessité.   De  plus,  l' amitié   et  l'attachement    que j'éprouve pour  Mor  et  Awa  ( mes amis sénégalais) et leur famille,   m'ont  convaincue   qu'une  plus  grande   égalité à   l'échelle   mondiale est nécessaire. 

La   jeunesse  représente  notre  avenir et on ne peut décemment pas laisser  une  partie  du  monde  dans   l'ombre. Les enseignants sénégalais que je connais font le maximum pour cette génération future mais leurs moyens sont très limités. La contribution de notre association n'est certainement qu'une petite goutte d'eau dans un océan, mais cette association,avec ses faibles moyens,   a le mérite d'exister.